Donner toute la place à la beauté

Donner en soi toute la place à la beauté



Est il possible que

la laideur et la beauté

cohabitent en toute harmonie

dans notre coeur ?

Assurément non,

un proverbe met justement en garde

contre les fréquentations dangereuses :

"lorsque la colombe

fréquente les corbeaux,

son plumage reste étincelant

de blancheur,

c’est son coeur qui devient noir".

Il nous faut par conséquent

donner en notre coeur

toute la place à la beauté.

Maintenant, que nous reste t-il à faire

pour que ce soit le beau en nous

qui prenne toute la place ?




 

C’est justement en passant

par l’expérience vécue

que l’être prend réellement conscience

de ce qu’il est en bien ou en mal,

et c’est de cette façon

qu’il peut comprendre

l’application des Lois de la Création.

Et ce n’est pas

en étant recroquevillé sur soi,

ou en évitant les expériences vécues,

en se frottant aux autres,

que l’on peut saisir

la compréhension du chemin des Lois.

Car c’est la compréhension

du chemin des Lois

qui permet de s’y insérer ensuite

sincèrement et joyeusement,

car il y a reconnaissance

des Lois de la Lumière,

qui sont décrites

dans la Sainte Parole du Seigneur.

Et pour se purifier de

ce qui est faux en soi,

et qui ne vibre pas avec la Lumière,

il faut pour cela nourrir

ce qui est beau en soi,

nourrir ces vertus qui sont

les chemins de la Lumière,

afin que ce soit

le beau en soi

qui prenne de la force

et de ce fait

toute la place,

et ainsi nettoyer du même coup

ce qui est laid en soi.

Et il est dit ensuite que

ce n’est pas en se regardant le nombril

que l’on peut redresser et éliminer

ce qui est faux en soi,

car cela amène à ne plus avancer

et même à reculer.

Et cela montre un refus de voir

avec sincérité

ce qui n’est pas dans la Lumière en soi,

et cela montre aussi

une non-acceptation des Lois de la Lumière,

car on ne veut pas s’insérer

dans leur mouvement.

Parole de Lumière.

Publié dans General | Laisser un commentaire

La place.

La Place et le Service




 



Lorsque l’on observe attentivement le monde qui nous entoure, on se rend compte que tout est question de place.

Les multiples partis politiques, qu’ils soient de la droite de la gauche, d’extrême droite, de l’extrême gauche, du centre ou qu’ils soient à consonances religieuses, quelle que soit la bannière sous laquelle ils masquent leur mobile réel, tous ne luttent pour la même vache sacrée, pour une même place : le fauteuil présidentiel.

Les dissidences, les rebellions, les soulèvements, les révolutions, c’est toujours la même course aux meilleures places.

Et on peut établir comme une loi que tout beau discours humain lorgne toujours vers une place.

Et même la faillite des Appelés à la Sainte Montagne, l’horrible faillite aux térribles dégâts s’explique aussi par la recherche de la meilleure place.

N’ont ils pas essayé par l’astuce de trouver la meilleure place, condamnant maintenant la Sainte Montagne à l’épuration ?

N’est ce pas pour des questions de place que le mouvement du Graal se brise en mille mouvements ?

Les Appelés ont même osé falsifié la Parole Sainte pour en faire un produit qui se place bien dans toutes les librairies du monde.

Dans leur faux Message du Graal, l’édition dite de dernière main, rien n’est resté en place. L’ordre des conférences a été "mélangé". Le chercheur se retrouve dans un labyrinthe, un chemin de Jérusalem, une jungle, un méandre, un lacis, un maquis incapable de le conduire à la simple vérité.  

Et pourtant, aux yeux de la Lumière, ces appelés occupaient une place qu’ils n’auraient jamais dû céder même pour tout l’or du monde.

Mais, pour devenir sur terre des personnes hauts placées, des personnages bien placés, ils ont voulu : le pouvoir, l’influence et la puissance : la trinité luciférienne.

Notre Seigneur et Roi : ABDRUSCHIN avait Il mal placé Sa confiance en les appelant ? Assurément non, car même la faillite des appelés ne suspend pas l’Accomplissement.

Et jamais, la Lumière ne place toute Sa confiance en l’élément humain, en des appelés. Ceux ci ont perdu leur place faisant place à de nouveaux 144 000 qui cheminent actuellement sur terre : l’Esprit Allemand. Aujourd’hui par la Grâce de la Lumière tout se remet en place. Retrouver sa place devient pour tout esprit humain une question de survie. Le poète William Shakespeare a dit :

"To be, or not to be: that is the question".

Aujourd’hui, résonne une toute mise en garde, autre mise en garde : "être ou ne pas être à sa place là est la question ultime".   

Car :"L’homme a tout perdu et s’il ne peut retrouver sa place en tant qu’homme œuvrant au service de la Lumière, s’insérant dans ses lois, alors ne pourra t-il subsister, car les rouages avancent en broyant tout ce qui ne vibre pas dans la Volonté."

Bienvenue à toutes et à tous.

Wassakara, le 10 novembre 2010. 

Publié dans General | Laisser un commentaire

La place de l’homme

La place de l’homme
 


 
L’homme a tout perdu
 
et s’il ne peut retrouver sa place
 
en tant qu’homme oeuvrant
 
au service de la Lumière,
 
s’insérant dans Ses Lois,
 
alors ne pourra t-il subsister,
 
car les rouages avancent
 
en broyant
 
tout ce qui ne vibre pas
 
dans la Volonté.
 
28 septembre 2008
Publié dans General | Laisser un commentaire